• Note : Allez un petit Grimmichi pour la route ♥

    Résumé : A venir

     

     

    Cet amour amer... Je ne peux l'oublier. Toi qui m'as brisé le cœur, toi qui m'as dit tout ces mots. Mais en fin de compte, tu te jouais de moi, n'est ce pas ? ...

    _____________________________________________________________________

    Il y a quelques semaines de cela, l'entreprise ou je travaillais a fait faillite. J'ai passé plusieurs entretiens d'embauche avant de me faire prendre par une très grande entreprise pharmaceutique connu mondialement, ou j'en serai le secrétaire personnel du Patron. Le hic, c'est que je ne l'ai encore jamais vu. Enfin, je vais vous expliquer cela en détail.

    #Flash-back#

    - Numéro 845, je vous prie de vous présenter en salle de préparation.

    Je regarde le numéro accroché à ma veste noir. 845..C'est moi. Je me lève et suit  une jeune demoiselle qui je crois bien essai de me séduire mais dommage pour elle, je ne suis pas intéressé  par les femmes moi. Je suis gay. Nous arrivons devant une grande porte. La jeune femme l'ouvre.

    - Excusez moi, voici le candidat 845.

    - Non, c'est bon, dis une voix grave qui m'est légèrement familière mais je ne saurais vous dire ou je l'ai entendu. Il est embauché.

    Je lève ma tête pour essayer de regarder l'homme mais en vint, puisqu'il est assit sur un grand fauteuil qui le cache et regarde par la fenêtre. Je peux apercevoir ses cheveux mais serait incapable de vous précisez la couleur car la lumière venant du soleil l'éblouie.

    - Je suis embauché ? Attendez mais vous ne m'avez même pa- 

    Il ne me laissa pas finir ma phrase.

    - Êtes-vous sourd ? Vous êtes embauché pour être mon secrétaire personnel ! Si vous n'êtes pas d'accord, tant pis pour vous, mais, si je crois bien, vous allez être expulsé de votre appartement car vous n'avez plus assez d'argent, non ?

    - Comment le savez-vous ? Vous avez fait des recherches sur moi ?

    - Eh bien, on peut dire cela. Il faut bien que je connaisse un peu la vie privé de mon secrétaire non ? Oh, je sais même que vous êtes gay.

    La jeune femme qui se tenait toujours à mes côtés me regarda alors d'un air gêné et se mit à rougir. Je crois que je peux la comprendre. 

    - Comment osez-vous allez aussi loin ? Savez-vous que je pourrais très bien vous portez en justice !

    - Oh~ Mais votre avocat ne fera pas le poids face au miens.

    Il avait raison.

    - Donc, vous commencerez dans 2 semaines. Je vous attendrais dans mon bureau à Huit heure pile. Si vous êtes en retard ... Vous verrez bien !

    Il se mit à rire d’une façon assez ... étrange. La jeune femme me regarda et haussa les épaules avant de refermer la porte.

    - Vous avez réussi à être embauché... C'est génial pour vous non ?

    - Oui... Même si je ne sais pas comment j'ai réussi...

    Je lui souris et elle fait de même.

    - Si cela vous dit, on pourrait ... euh ... Boire un verre ensemble ?

    - Comme l'as dit précédemment monsieur, je suis gay. Je ne préfère pas vous donner de faux espoirs. Alors, voilà.

    - Je comprends ...

    Je la regarde une dernière fois avant de la saluer.

    #Fin du Flash-back# 

     

    Voilà comment j'en suis arrivé là. Je regarde ma montre une dernière fois. Il est huit heures et deux minutes. Je suis en retard de deux minutes... Enfin, ce n'est pas très grave. Je frappe à la porte et rentre. Je lève ma tête et la, je vois un homme séduisant.

    - Tu es en retard Ichi' !

    - Je suis désolé. Mais, ce n'est pas po-

    Je manque de m'étouffer. Cette voix, cette façon de m’appeler, cette odeur de tabac... Non... Encore sous le choc de ma découverte je ne le vois pas s'approcher de moi.

    - Tu mérites une bonne punition pour ton retard ! 

    Je reprends mes esprits quand il me mordille l'oreille... Je le repousse violemment. 

    - N-non ! Ce n'est pas possible ! Tu ne peux pas être ... Grimmjow Jaggerjack !

    - Et si, c'est bien moi, en chair et en os, tu m'as manqué ma p'tite fraise.

    - Je comprends mieux maintenant ... Tu m'as embauché en sachant pertinemment qui j'étais !

    - Eh bien, j'vais pas t'mentir mais oui. Pourquoi t'es partis sans rien m'dire Ichi ?

    - Pourquoi ? Non, mais tu te fiches de moi là ?! Je suis parti parce que tu m'as trompé ! Tu étais marié lorsque je t'ai avoué mes sentiments et nous avons commencé à sortir ensemble !

    - A sa… Mais t'sais très bien que j't'aimais !

    - Ah oui ? Et c'est pour cela que tu m'as bien dis que tu ne m'aimais pas, que j'étais nul au lit, qu'il valait mieux que j'aille avec un mec comme moi ! 

    - T'm'avais pris au sérieux ?

    - Et que tu sortais avec moi juste pour qu'on soit des Sex Friends, qu'il n'y avait aucune relation entre nous, que tu me mentais jusque là, que j'étais dégoûtant à être gay...

    Je n'en peux plus, je sens mes larmes couler le long de mon visage. Je n'arrive pas à le regarde en face. C'en est trop ! Je lève ma tête et prend mon courage a deux mains.

    - Tu sais quoi ? Tu veux que je sois ton secrétaire personnel ? Eh ben mon coco tu te fourre le doigt dans l’œil ! Je démissionne !

    Je n'ai pas le temps d'entendre sa réponse que je pars à grand pas. Non mais il ne se gêne pas lui ! 

    _______________________________________________________________________

    En fin de soirée, je rentrer chez moi après avoir erré dans la ville toutes la journée à la recherche d'emplois. Quand le propriétaire m'interpelle.

    - Oh, Ichigo, j'ai entendu dire que vous déménager chez Grimmjow, le patron de la grande boîte pharmaceutique ! C'est une bonne nouvelle pour moi ! Les déménageurs sont passés ce matin, il ne faut plus que vous me rendiez les clés !

    Je le regarde ébahie par la nouvelle qu'il vient de me dire. 

    - Pardon ? Que venez-vous de dire là ?! Je ...

    - T'as bien entendu non mon cœur ? Me susurre une voix au creux de mon oreille.

    Je me retourne brusquement et voit Grimmjow. 

    - Tu avais tout manigancé depuis le début, Grimm ! 

    Le propriétaire remercie Grimmjow, qui lui avait donné la clé de mon appartement, avant de s’éloigner. Ils m'ignorent en plus ! Jordan me prend par la main et me tire dans sa voiture.

    - J't'ai pas donné ta punition encore. 

    - Tu es encore sur sa ?

    - T'seras ma putain rien qu'a moi. Quand j't'appellerais, t'seras la pour moi.

    - Pardon ?! Non mais tu délires là !

    - Non, je t'veux, et si tu ne veux pas tant pis... Ah, j'sens que c't'nuit va être merveilleuse ! J'ferais en sorte que tu n'oublie jamais à qui t'appartiens ! T'souviendras toute ta vie de moi...

    Oui, j'en ai bien peur ... Je te connais très bien et je sais que je devrais m'enfuir avant de tomber entre tes bras... Mais je n'en ai pas la force. Pour la simple et bonne raison que ... Je t'aime toujours Grimmjow !

     FIN

     

    Note : Alors ? Sa vous a plus ? xD


    1 commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique