•  

     

     

    Elle courait. Elle courait depuis des heures sans jamais s'arrêter un instant. Elle le savait, si elle s'arrêtait là, c'était indéniablement la fin pour elle. Elle perdrait et son cauchemar recommencerait. Il continuerait, elle le supplierait et il rigolerait d'elle et de sa faiblesse puis il continuerait ses tortures sans se soucier de son avis. 

    Ses pieds nus tapaient contre le sol boueux du petit chemin en terre. La nuit d'avant, il avait plu des trombes d'eau et un orage avait éclaté, causant une coupure d'électricité.  C'était ce qui l'avait aidé à s'enfuir. Elle savait que l'orage était son point faible. Depuis le temps, elle le savait.  Son pied glissa et elle s'écroula lamentablement sur le sol, gémissant sous la douleur. Elle prit son pied en main et le massait doucement.

    « Allez, lève toi Ambre, il va te rattraper. Cette douleur n'est rien comparée à ce qu'il t'attendra s'il t'attrape... »

    Cette petite phrase, elle se la répétait depuis des heures maintenant. Alors Ambre se releva courageusement malgré cette insupportable douleur, elle avait connu pire, bien pire donc elle ferait avec. Elle se remit à courir, arrivant dans un grand champ. Ses pieds s'enfoncèrent dans des brindilles sèches depuis plusieurs jours. Elle grimaça de douleur, ne préférant pas savoir dans quel état se trouvaient ses pieds. Ambre, n'osait pas se retourner, de peur de le voir arriver. Si, elle ne se dépêchait pas, il allait la retrouver. Il avait une voiture tandis qu'elle n'était qu'a pied. Il était armé, elle était tout juste vêtue d'une robe blanchâtre. Il fallait qu'elle trouve une maison au plus vite... Mais au fin fond d'une forêt comme pourrait elle en trouver une ? A part la sienne... Sa maison...  Elle se sentait perdu, ses jambes ne la soutenaient plus et elle tomba mollement  à terre. Ses larmes lui brouillèrent la vue et elle se mit à trembler violemment, essayant tant bien que mal à se relever. Peine perdu, elle n'avait plus de force. En même temps, depuis combien de temps n'avait t'elle pas eu un repas normal et équilibré ? Depuis longtemps. Tellement longtemps qu'elle n'avait plus que de la peau sur ces os. 

    Son cœur battait à vive allure, elle avait peur, peur qu'il la retrouve. Elle s'était enfuie, elle avait réussie mais que faire s'il la retrouvait ? Tous ces efforts pour rien ? Non, elle ne voulait pas. Elle ne voulait pas que tout cela recommence ! Son cœur faillit s'arrêter en entendant le bruit d'une voiture s'arrêter près d'elle. Une goutte de sueur coulait le long de son cou, sa peau frissonnait au contact de l'air fais. C'était la fin. Il l'avait rattrapé, elle allait souffrir... Ce fut la seule chose dont elle pensa avant de sombrer dans les ténèbres. 

    - Quelques jours plus tard –

    Elle ouvrit doucement ses yeux, les refermant aussi quand la lumière les lui brulait. Elle retentit l'expérience plusieurs fois  et s'habituait doucement. Ambre observa la pièce du regard, elle se trouvait dans une salle blanche, rempli de machines qui bipaient. Cela semblait être une chambre d'hôpital... Que faisait-elle ici ? D'un coup, plusieurs flashs lui revenaient et elle se mit à hurler de toutes ses maigres forces. Des infirmières alertées par les cris arrivèrent en courant. Ambre se tirait les cheveux hurlant qu'il allait revenir la chercher. Qu'il allait recommencer et que plus rien ne serait comme avant. Les infirmières la tenaient pendant qu'un médecin remplissait une seringue d'un liquide.

    "- Mademoiselle, calmez vous... Vous êtes en sécurité ici, personne ne viendra.

    - Il viendra ! J'en suis sur ! Il me l'a promis ! Il recommencera et rira de moi ! Il va venir me chercher !"

    Le médecin fit signe aux infirmières de bien tenir Ambre qui se débattait comme si sa vie en dépendait. Il s'approcha de son bras tâtant pour chercher une veine et planta la seringue dans son bras. Il injecta le liquide au plus vite avant que l'aiguille ne se casse à cause de mouvement de sa patiente. 

    Au bout de plusieurs minutes, Ambre arrêtait enfin de se débattre, sa tête pendait en arrière et ses larmes coulaient le long de ses joues. Elle avait peur, horriblement peur. Il allait revenir pour la chercher... Elle en était certaine. Personne ne voulait l'écouter ici. Personne ne la comprenait. Elle était seule, seule face à ce monstre, face à Lui... 

    "- Vole, vole mon petit ange. 

    Je t'arracherais les ailes. 

    Cours, cours mon petit ange. 

    Je te casserais les jambes. 

    Partout je serais même quand tu fuiras. Je te rattraperais et tout recommencera.

    Hurle, hurle mon petit ange.

    Je te ferais taire.

    Pleure, pleure mon petit ange.

    Je serais heureux.

     

    Tu as vu ? J'ai écris ce poème pour toi. Tous mes sentiments sont à l'intérieur. J'espère que maintenant tu comprends mieux. Mon amour pour toi est infini, et jamais je ne te laisserais..."

    Ambre se réveilla une nouvelle fois, cette fois ci en sursaut. Elle venait de faire un horrible cauchemar... Enfin, elle venait de repenser à un de ces horribles souvenirs... Ses larmes coulaient, et elle porta ses mains contre son visage, se laissant sangloter. Elle ne comprenait pas comme tout ceci avait pu arriver. Elle voulait juste avoir une vie normale... Que tout redevienne comme avant, quand il était encore lui même. Oui, elle aurait pu à avoir une vie normale avec lui, s'il ne l'aurait pas enlevé. Ils avaient prévu de se mariés et de faire un enfant. Ils voulaient fonder un foyer,  une famille. Mais il avait tout gâché. Il l'avait retenu prisonnière et lui faisait subir des horreurs. Il était, ce qu'on pouvait appeler un psychopathe.

    Alors qu'elle était dans ses pensées les plus profondes, la porte s'ouvrir lentement sur un homme. Cet homme était d’une beauté incroyable. Mais quand Ambre vu cette homme, son cœur cessa de battre pendant quelques secondes. Elle voulait partir loin d'ici, voulant hurler au monde entier qu'elle avait raison : Il était revenu la chercher. 

    "- Mon ange... Pourquoi t'es tu enfuis ? Tu m'as tellement manqué... Si tu savais comme tu m'as brisé le cœur en partant comme ça sans rien me dire. Je t'aime mais toi tu n'en fais qu'à ta tête et ne pense pas à mes sentiments..."

    Pendant qu'il parlait, il s'approchait d'Ambre, sortant un couteau de cuisine de son blouson. Ambre le regardait sans savoir quoi faire. Le calment que lui avait injecté le médecin l'avait rendu faible et inoffensive. Elle ne pouvait plus parler et encore moins crié. Elle savait que sa fin était porche et pensa à son enfant qu'il avait tué. Elle allait le rejoindre dans quelques minutes... Elle ferma violemment ses yeux lorsque la lame rentra en contact avec sa peau. La douleur était insupportable mais elle restera calme. Elle ne lui ferait pas ce plaisir. Son sang coulait abondamment de sa plaie, et les forces là quittaient peu à peu. Elle s'écroula dans ces bras et murmura ses derniers mots avant de rendre son dernier soupire.

    "Je t'ai aimé... Si tu savais combien je t'avais aimé... Mais tu as tout gâché. Adieu, mon amour."

     [...]

    "Flash info spéciale. Le corps d'une femme et d'un homme on été retrouver dans une chambre d'hôpital. Ils se tenaient la main. D'après les identifications faites. Le corps de la femme serais celle de Ambre Durrant, la jeune demoiselle était porter disparu depuis plusieurs semaines. Et le corps de l'homme serait celui de son fiancé Mathéo Starinski..."

     

     


    8 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique